Pilote : 3 conseils pour parler à des débutants

Partager l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tu t’es déjà retrouvé seul au monde alors que tes copains regardaient un match de foot qui ne t’intéressait pas parce que tu préfères grandement ce qui vole ? Tu as déjà voulu partagé tes rêves de piloter et tes vols, mais tu as été confronté à la difficulté d’expliquer simplement des choses compliquées ?

Ben oui, c’est le lot de la très grande majorité des pilotes. Nous sommes très souvent atteins de ce que j’appelle le “syndrome du jargon aéronautique” !

Dans cet article, je te donne trois conseils pour accueillir des débutants.

Fais toi plaisir en partageant ce qui t’inspire quand tu voles en…

Remettant tes lunettes de débutant !

Tu as oublié ? Tu n’en as jamais porté parce que ta famille a toujours fréquenté un aérodrome ou une personne de ton entourage t’a transmis le virus aéronautique quand tu étais jeune ?

Alors, parle simplement et calme avec des mots de la vie de tous les jours.

Avec les enfants

Là tu as plusieurs options.

La bonne blague

Tu commences une conférence théorique devant un amphithéâtre…

Vide !

Parce que les enfants seront partis ailleurs !

Oui, les enfants sont curieux de nature.

Oui, les enfants veulent apprendre.

Oui, MAIS en s’amusant ! En s’éclatant !

En se faisant plaisir.

Les vraies solutions

Tu te fais plaisir en jouant avec les dites graines de pilotes.

Tu plies des feuilles en papier pour leur faire des avions, tu regardes avec eux des documentaires. Il y en a des excellents. Je te conseille fortement ceux-là :

– sur les avions : (“Quand tu pars en vacances, ma graine de pilote !”)

– sur les planeurs :

Et les livres pour enfants

Tu peux offrir à ton loustic le livre ” Quand Maman vole en planeur, Estelle et Thibaut racontent…

Il permet d’aborder une autre facette de l’aéronautique. Tu n’y vois pas de gros charters, ni d’aéroport en mode industriel, mais bien des aérodromes avec des pistes en herbe et des enfants sur le taxi way, avec la vie d’un aéro-club comme il y a partout.

Quand tu accueilles du public

Essaye de parler à un adulte comme à un enfant de 4 ans. De la même façon ! Oui, oui ! Avec les 2000 mots de base de langue française.

Tu deviendras super accessible et tous les interlocuteurs boiront tes paroles.

Tout le monde te comprendras.

Tu deviendras le roi du pétrole.

LA personne passionnante à écouter.

Le pilote “TO BE”.

Si, si !

Tu peux parler avec des mots de base de n’importe quel sujet.

Si tu as besoin d’aide, inspire-toi de ce blog en faisant partie de la communauté des “Ailes pour rêver” ou expose ton cas de figure, je me ferai un plaisir de t’écrire un article pour t’aider.

Psssss !

Évite aussi de dire au pilote qui va faire voler la personne à initier : “Tiens, ton VI est arrivé !”.

Non, Si Pierre, Paul ou Marie est juste à côté de toi, il va se demander : “C’est quoi un VI ? Je ne suis pas un objet ! ” (Un VI, dans le jargon, ça veut juste dire Vol d’Initiation, une personne faisant un baptême de l’air, c’est tout).

Partage plutôt le plaisir que tu éprouves en étant en l’air !

Avec tes proches

 Idem. Comme au dessus.

Laisse tomber le jargon et le vocabulaire technique.

Oublie les contraintes réglementaires. Limite si possible les “Ici, tu sais, c’est difficile de voler, entre la TMA, la CTR…” Laisse la réglementation à plus tard.

Parle vraiment de ce que tu éprouves. De ce qui te fait plaisir.

Besoin d’un coup de main ?

Si tu as du mal à exprimer ce que tu ressens en vol, fais leur lire cet article “Pourquoi je suis pilote”, j’en ai eu de très bons échos de la part de la communauté des Ailes pour Rêver.

En bref

En quelques mots, dans cet article, je te conseille de parler de ta pratique aérienne avec des mots de la vie de tous les jours, que ce soit avec des enfants ou avec des adultes. Surtout, parle de ton plaisir en vol !

Je t’encourage vraiment à en parler autour de toi, que ce soit pour te motiver à voler ou pour sortir de la solitude que nous éprouvons tous de temps en temps quand nous sommes loin de notre aérodrome !

Tu pourras ainsi être plus entouré, voir soutenu par tes proches. Tu deviendras peut-être même un exemple pour une des personnes qui t’entoure, même si elle n’est pas forcément très proche de toi.

Si tu as aimé cet article, merci de le partager (Facebook, LinkedIn, email…)

Maintenant, à toi de jouer !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Partager l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ailodie

Je m'appelle Ailodie. Pilote planeur depuis 2002, je suis aussi élève pilote ULM. Coach, auteure de livres sur ce qui vole et artiste peintre, je ne suis ni instructrice, ni compétitrice. J'ai découvert le plaisir de partager avec : d'autres pilotes, des pilotes faisant leurs premiers vols et leurs proches. Mère de deux enfants en bas âge, ce qui vole est ma passion au quotidien. C’est pour cela que j'ai fondé " Des ailes pour rêver " : mettre à ta disposition tous les conseils, techniques et astuces éprouvés pour concrétiser tes rêves d'évasion dans les airs, seul ou en compagnie de tes proches. Sans te prendre la tête, pas à pas et sereinement.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier