En allant à l’aérodrome, tu as des fois l’impression de ne pas être branché sur la même longueur d’ondes que les autres pilotes ?

Certains sont décontractés voir sont en train de dormir, soir dans le canapé, soit allongé dans l’herbe, d’autres parlent de trucs hyper techniques, d’autres pensent déjà à ce qu’ils veulent réussir, comment ils veulent se dépasser.

Et toi, au fait, quel type de pilote es-tu ?

Lis ces lignes et découvre quel pilote tu es !

Le but ? Avoir plus de plaisir en volant et voler plus (si tu le souhaites, bien sûr !)

Au commencement était…

Quand j’ai commencé à voler, j’avais un couteau entre les dents, en mode Rambo. « Je veux voler ! ». « Je veux tout faire pour réaliser ce rêve ! ». « J’ai envie de foncer ! ».

Tu sais, un peu en mode « Je suis le roi du monde ! » ou plutôt : « je suis la reine du monde ! »
Mais, au féminin, bien sûr, hein, même si je suis pilote, je reste bien évidemment une femme 😉

Après une pause, quand je suis revenue dans le monde de l’aéronautique, j’étais toujours branchée sur le même mode.

A fond la caisse !

Et puis, deux ans plus tard, j’étais plutôt en mode cool.

Pourquoi ce changement ?

J’avais atteint mes objectifs : je revolais régulièrement, j’avais les qualifications que je souhaitais.

J’avais de nouvelles envies : profiter du plaisir (du luxe ?) de voler seule et pour même. Envie de profiter de la troisième dimension.

Réponds bien à la bonne question !

Dans chacune de ces interrogations, il n’est question que de toi.
Toi ! Tu es le commandant de bord de ta machine et aussi de tes envies de pilotage.

Alors, parlons du principal sujet : toi !
Réponds déjà à cette question : quel type de pilote es-tu ?

Au jour d’aujourd’hui, quel type de pilote es-tu ?

Là, tout de suite maintenant, tu es plutôt au pilote contemplatif et le local (ou la zone où tu es en confort) de ton aérodrome de départ te suffit ?

Ou bien, tu es un fonceur et tu en veux toujours toujours plus ?

Ou bien, tu un pilote dans l’âme au chaud sous la couette rêvant de voler ou de voler à nouveau ?

C’est important de le savoir pour te fixer un objectif principal. Pas la peine de vouloir faire de la performance, alors que tu as besoin de profiter calmement de chaque vol !

Voler, une école de la vie ?

Comme dans d’autres domaines de ma vie, j’avais envie de ralentir, de profiter de l’instant, du privilège de pouvoir voler dès que j’en avais envie (enfin presque, bien sûr !).

Et devine quoi ? C’est valable pour tout le monde, pour tous les pilotes !

Je viens de te parler de mon expérience, en planeur et en ULM.

En caricaturant, j’ai eu deux états d’esprit différents.

Pourtant, j’étais pilote dans les deux cas, et la même personne. Je n’ai pas deux personnalités 😉

La même personne, oui, mais à des stades d’apprentissage distincts et à différents stades de ma vie.

Alors, toi, là tout de suite, maintenant, tu es plutôt l’un ou l’autre ?

Couteau entre les dents ?

Disons plutôt en mode « pilote fonceur ».

Tu veux voler plus ou mieux ?
Tu veux oser plus ?
Toujours avec fun, dans une bonne ambiance ?

Voyageur, rêveur ?

Tu peux aussi appeler ça le « pilote contemplatif » ou tout simplement, envie de vouloir profiter de ta virée dans les airs. Comme m’écrivait un lecteur « j’ai envie de savourer ce privilège de voler comme un oiseau ».

Seulement deux genres de pilotes ?

Je connais des pilotes qui allient performance et « cool attitude ».

Il s’agit de pilotes expérimenté. L’expérience, ce n’est pas le nombre d’heures

Il s’agit aussi tout simplement de pilotes très doués, tu sais, ce que l’on nomme les « pilotes naturels« , ceux qui savent voler tout de suite, qui comprennent instinctivement les mouvements de la masse d’air, ceux pour qui la machine volante (ulm, planeur, avion…) ne sont qu’une extension de leur corps, mais tout de suite, dès qu’ils posent la première fois les fesses dans la machine.

Je suis loin derrière eux.

Tu vois, l’échelle varie et est pleine de nuance.
A toi de placer le curseur !

Plutôt couteau entre les dents ou plutôt voyageur ?

En bref !

Dans cet article, tu as appris que tu allais surement être un pilote avec différents états d’esprit, tout au long de ta vie. Mais, c’est loin d’être une vérité absolue ! Certains compétiteurs, montant sur des podiums internationaux ont toujours le couteau entre les dents, quelque soit leur âge. A contrario, certains pilotes sont là pour voler, pour le simple plaisir de voler.

Donc, la réponse la plus importante, c’est Ta réponse à TA question : « Quel pilote es-tu là, maintenant ? » (et non pas « quel pilote aimerais-tu être ? »).

C’est grâce à TA réponse que tu pourras continuer à voler et y prendre plaisir. Et, tu sais bien, que la motivation est liée au plaisir de voler.

Une fois que tu sais ce qui te motive et quel genre de pilote tu es, alors, tu peux déterminer ton objectif de vol, si tu as besoin d’une direction pour maintenir le cap de ta pratique aéro. Là aussi, pas de vérité absolue ! Les pilotes cool et expérimentés n’ont pas besoin d’objectifs. Tu es sûr ? Va parler avec eux. Écoute bien, ils te parleront d’envie et ce qu’ils aimeraient faire.

Ils n’ont pas tout fait et tout vu. Enfin, la plupart, hein…

C’est pour ça que je t’encourage à te poser cette question, à faire une pause et à savoir vraiment ce que tu attends de ta pratique de l’ulm, du planeur ou de l’avion. Dans quel état d’esprit fais-tu cela ? Qu’as-tu envie pour toi-même ?

Tu te rends compte du plaisir que tu vas éprouver, en l’air, à faire ce que tu auras envie de faire. D’en être conscient et de savourer pleinement l’instant. Le pied!

Tu veux en savoir plus ? Inscris-toi !

A toi de jouer.

Crédits photos :  Merci à Antoine Alacusos.  Avec toutes mes amitiés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Quel genre de pilote es-tu ? (pour tous les pilotes ! Ulm, planeur, avion…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *