Pilote, comment atteindre plus facilement ton objectif (devenir commandant de bord, voler plus…) ?

Partager l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tu t’es déjà demandé quel est le secret de de ces gens qui sont brevetés très rapidement en avion ? Et le secret de ceux qui explosent leur formation : comment obtiennent-ils si rapidement leur qualification d’emport passager en ULM ? Comment volent-ils plus en planeur  ? Bref, comment, toi, tu peux réussir plus facilement ?

Tu as plein de choses à faire et tu as envie de réaliser ton rêve aéronautique. En plus, tu as quelques idées, mais tu as déjà passé pas mal de temps sur Internet et en discussion… Et si c’est une perte de temps ? Et si tu n’y arrives pas ? Avion, ULM, planeur, c’est compliqué ! Et s’il y a trop d’obstacles sur ta route, que tu choisisses le vol moteur ou le vol libre. Ecrire la méthode SMART ? C’est rébarbatif et ça ne tient pas compte de ma famille qui râle du temps que je passe au terrain, ni de toute la communauté aéronautique qui m’aide.

Heureusement, il y a un outil simple qui ne prend pas beaucoup de temps et qui de permet d’éclaircir tes idées, de savoir où aller, de voir les vraies questions qui sont réellement en suspens.  La première chose est de te poser, la seconde de te laisser guider en 6 minutes…

Regarde la vidéo pour en savoir plus !

NB : à la fin de l’article, tu peux trouver une représentation plus sympathique avec un avion et un escalier pour symboliser le fait d’accomplir ton rêve. Tu peux retrouver aussi cette méthode de façon beaucoup plus détaillée en recevant mon e-book gratuit ici.

(Ce texte est une adaptation écrite beaucoup plus poussée de la vidéo : )

Cette méthode, ce graphique exposé dans la vidéo est-il aussi puissant que cela ?

Cela dépend bien sûr de comment tu l’utilises !

Tu peux t’en servir pour réaliser beaucoup de rêve. Ce dessin en sera alors la première étape.

Encore des doutes ? Encore des craintes ? Alors, je te rassure…

Oui, je te parle bien de mettre en place d’avance des plans A, B et C pour réaliser ton rêve. Ainsi, tu ne restera pas bloquer si un obstacle survient.

Oui, un plan d’action est un grand mot qui peut faire peur dans l’aéronautique de loisirs.

Et, pourtant, ça peut être fun, ludique, présenté sous forme de dessin et méchamment puissant pour réussir ton objectif, comme être commandant de bord, décrocher une nouvelle qualification, cher pilote…

Comment ça fonctionne un plan d’action version Ailodie, avec des exemples aéronautiques ?

Comment voler plus grâce à un dessin ? Par exemple, en préparant tes plans de vol et en ayant plusieurs pistes avant de décoller.

Ailodie - Etapes par étapes sur le chemin de ta réussite Étapes par étapes sur le chemin de ta réussite

Quelque soit ton niveau de pilotage, de néophyte à pilote expérimenté, si tu veux être sûr de savoir où tu vas, s’il te plaît, prends le temps d’écrire ton objectif, pour que ton rêve devienne concret et palpable. Si tu réponds à ces 10 questions, leurs réponses seront la base de ta réussite.

Commence donc par sortir un stylo et une feuille de papier (ou ta tablette si tu préfères ^-^), pour écrire tout ce que tu sais, pour ne rien oublier.

Écris tout, même les trucs évidents. Fais comme dans Harry Potter, vide tes idées, tes envies les plus folles (on en sait jamais si une occasion se présente ou si ce que tu penses impossible aujourd’hui devient réaliste dans quelques temps), tes contraintes, ton mode de vie et tes goûts sur une feuille, dans ta Pensieve aéronautique. Note tout.

NB : Tu n’es bien sur pas obligé de faire un schéma. Je m’en sers pour que mes clients en coaching puissent visualiser plus facilement leurs objectifs, les ressources à leur disposition et ce qui pourrait potentiellement les freiner. Avoir conscience de tout cela est très important pour ton moral.

Si tu n’es pas obligé de faire le schéma, je continue de te conseiller très fortement d’écrire sur une feuille ou grâce à ton ordinateur les réponses aux questions qui vont défiler.

1/ Sur la feuille, trace l’horizon et un soleil.

« Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité. »

de l’aviateur et écrivain Antoine de Saint Exupéry

Quel est ton rêve ? Envie de quoi ? Que veux-tu réaliser ? Qui souhaites-tu devenir ?

Comment déterminer d’avance plusieurs scenarii possibles pour atteindre ton objectif ?

Commence d’abord par décrire ton objectif actuel !

Ça peut semble bête, mais mieux vaut s’assurer que ton objectif est déjà bien clair dans ta tête. Alors prends une feuille de papier blanche.

Si tu en as deux, fais deux feuilles différentes dans ce cas.

Sur la feuille, trace l’horizon, un chemin qui y va et un soleil.

C’est le chemin que tu vas parcourir.

Et un soleil. Le soleil représente ton objectif.

Des exemples d’objectifs aéronautiques?

. décrocher ton brevet de pilote avion, et être enfin commandant de bord (Yes !),

. voler sur des machines plus performantes en planeur,

. voler moins cher, en ULM,

. voler plus, que ce soit en vol moteur ou en vol libre. (Attention, si ton objectif est de voler, plus, précise le ! Il y a beaucoup de façons de voler plus. J’en parle plus en détails dans cet article ci. Tu pourras y trouver des exemples pour t’en inspirer).

Je te donne d’autres exemples dans cet article : « Tu aspires à voler : quelles sont les différentes façons de piloter aujourd’hui ? »

Tu peux aussi fonctionner ainsi :

– Écris le titre de ton projet, en le décrivant.

En un seul titre, essaye de faire court et précis. Je te donne des exemples pour t’aider :

.Je veux découvrir le vol sans moteur

. Je veux être commandant de bord = je veux décrocher mon brevet de pilote dans telle pratique aéronautique

. Je veux voler plus

. Je veux devenir pilote professionnel

– Après, tu peux énumérer quelques points, en restant dans les grandes lignes.

 

Par exemple, pour un pilote déjà breveté :

Je veux voler plus

. en voyageant

. prévoir ça durant deux semaines de congés payés

. je veux préparer en même temps une nouvelle qualification

Ta pratique a une visée professionnelle ou purement pour du loisirs ?

– Question 1 : quel est ton objectif aéronautique actuellement ?

Tu viens de répondre à cette question via le précédent paragraphe.

– Question 2 : quel est ton but à long terme dans ta pratique aéronautique ?

Veux tu devenir pilote professionnel ou exercer un métier dans l’aéronautique ? Dans ce cas, c’est normal que ton précédent objectif soit une première étape ou la finalité de ton rêve.

S’il ne l’est pas, continue à lire et à prendre des notes et en fonction de tout ce que tu auras écrit, je t’invite à relire à nouveau cet article, stylo en main.

Ta motivation ?

Quelle est ta motivation profonde ? Je pourrais te parler de tes envies, mais c’est pas ça en réalité.

Là, écris sur ta feuille ce vraiment pourquoi tu veux réaliser ce rêve, pourquoi tu veux réaliser ton rêve.

Tu veux réaliser un rêve d’enfant ?

Tu as une revanche à donner sur la vie ? Tu veux prouver à ton entourage que tu es quelqu’un de capable qui sait faire quelque chose que les gens pensent très difficile ?

Tu le fais pour toi, pour te dépasser ?

Tu le fais simplement pour te détendre et parce que ça te fait énormément plaisir ? Tu kiffes, quoi ! ^-^

Tu veux atteindre ton objectif parce que ça claque sur une carte de visite, parce que c’est voyant ?

Parce que tu en as besoin pour exister, pour ton estime de toi-même ?

Tu veux décrocher la lune parce que c’est ton premier pas vers le job de tes rêves ? Ou simplement, car c’est la première étape vers ta nouvelle carrière professionnelle ?

C’est hyper important et parce que j’aimerais vraiment que tu prennes 30 secondes pour te concentrer sur cette question. C’est vital !

C’est très important parce que si tu as une baisse de motivation, si tu dois faire beaucoup d’efforts lors d’un apprentissage (ton brevet, une qualification ou autre), tu pourras te souvenir de pourquoi tu fais ça et ça te remotivera. Tu n’abandonneras pas à quelques pas de franchir la ligne d’arrivée.

Si tu as plusieurs motivations, note-les toutes !

Des exemple ? Je vais laisser les membres de la communauté des Ailes pour Rêver s’exprimer :

“Je vole pour le dépassement de moi, pour la liberté.”

Jean-Pierre

“Je vole pour la liberté de voir au delà de l’horizon.”

Michel

“Je voulais devenir commandant de bord pour réaliser un rêve de gosse. Je me l’avoue maintenant, pour la carte de visite d’être pilote, et le prestige qui s’engage, notamment auprès des femmes…”

Christian

“Je vole parce que j’ai besoin de m’émerveiller, de prendre de l’altitude, de me dépayser. Voler seule, sans bruit, c’est aussi réaliser un rêve que je pensais inaccessible.”

Ailodie

Tes goûts ?

Tu es différents des autres pilotes expérimentés ou des autres élèves pilotes. Tu es uniques ! Tes goûts aussi !

Ta pratique de ton sport aérien te ressemble. Décris la en quelques lignes.

Tu as besoin d’aide ?

Ok, alors je te donne des petites questions pour t’aider à y voir plus clair en toi-même.

Alors, écrit sur ta feuille de papier, quelques mots autour des questions suivantes :

– Aujourd’hui, tu es plutôt pilote “Couteau entre les dents” ou plutôt pilote “voyageur, rêveur” ?

Disons plutôt en mode « pilote fonceur » ou « pilote contemplatif » ? Tu veux en savoir plus sur ces deux notions, je te parle de comment je suis moi-même passée de pilote “à fonds les manettes” à pilote “cool man”dans cet article.

– Tu es plutôt vol moteur ou vol libre ?

Si tu ne connais pas beaucoup le vol libre, je t’invite à lire cet article où je te raconte le vol sans moteur : Quelle est cette « Force » invisible qui fait voler sans moteur ? (planeur, parapente, deltaplane)

Ou bien, tu te moques des catégories des sports aériens et ce n’est pas important pour toi ? (Certaines catégories sont floues et le purisme n’est des fois pas de mises avec le plaisir, parce que des machines hybrides comme le moto-planeur peuvent aussi t’apporter beaucoup.)

– Sur quel type de machine as-tu envie de voler ?

Est-ce que ça a une importance pour toi ?

Tu es plutôt à vouloir voler sur des vieilles machines de collection, comme des bois et toile ? Préfères-tu au contraire piloter des machines performantes ?

Ou, tout simplement, tu t’en moques, comme moi ^-^? Dans ce cas, ton but est de profiter de voler. La machine peut avoir son importance, mais ce n’est pas du tout le principal. C’est juste un moyen de te mettre en l’air. Tes priorités, tes envies, surtout, sont ailleurs.

– Tu as besoin d’un encadrement très structuré, où tout est bien huilé et paramétré ? Ou tu es plutôt cool et un enseignement “old school” avec beaucoup de discussions te convient ?

Cette question est loin d’être anodine. Certaines pratiques aériennes sont basées sur le bénévolat, d’autres structures sont professionnelles. Certains sont des associations, d’autres des entreprises. Ces deux dernières phrases ont des connotations bien différentes.

Bénévolat/salariat ou entreprenariat et école de pilotage enregistrée sous le statut d’association/ société commerciale. Tu ne peux pas en avoir les mêmes attentes.

En général (et j’insiste bien sur le “en général”), tu payeras moins cher dans une association que dans une école de pilotage détenue par une société commerciale. Et, association ne rime par forcement avec manque de professionnalisme, bien au contraire.

Si tu as poussé la porte d’une association, demande :

. S’il y a des pilotes retraités ou des passionnés qui sont toujours là, toujours présents et qui peuvent te transmettre des choses, au sol (navigation) ou en l’air (s’ils sont instructeurs),

. S’il y a des salariés, comme un chef pilote, un instructeur, un mécanicien…

Si pour toi l’enseignement doit être très carré, si tu as besoin de nombreux repères, si tu exiges une présence quasiment permanent d’un professionnel au terrain et à ton service, pose les questions dès que tu pousses la porte d’un nouvel aéroclub.

2/ Dessine un nuage et écris-y tes peurs

“La seule chose que nous avons à craindre est la peur elle-même.”

Franklin D. Roosevelt

Quelques exemples de peurs…

Je te donne l’exemple des peurs les plus répandues :

– Peur de ne pas réussir,

– Peur de réussir,

(Oui, ça peut paraître surprenant mais c’est courant. Bien sûr, c’est inconscient),

– Peur de ce que va dire ton entourage,

(“Pourquoi tu t’es mis cette idée en tête ? Ca va être trop difficile pour toi !”, “Tu n’as pas assez d’argent pour être pilote !”, “Ce n’est pas n’importe qui qui peut être pilote !”…),

– Peur d’être seul,

(Si, dans ton entourage proche comme la famille, amis, collègues de travail, personne ne s’intéresse à l’aéronautique. Le tennis et le football ont beaucoup plus de succès, comme les vidéos de chats marrants sur Facebook ^-^.)

– Peur que le pilotage soit trop technique, etc.

… Et les croyances limitantes

Fais moi plaisir, durant la suite de ta lecture, écris tout, out ce que tu aimerais vivre et réaliser, avec tout ce qui peux potentiellement te poser problème. Tu feras le tri après. Ne commence pas par le tri, commence par le rêve, débute par ton objectif…

« J’ai pas d’argent, je ne peux donc pas voler ! »

Faux ! Je peux te proposer des sports aériens précis et des solutions. As-tu pensé au vol sans moteur, comme le planeur ? Connais tu les systèmes de bourse ?

« J’ai pas de temps pour voler, je ne peux donc pas voler ! »

Faux ! Là aussi, il y a différentes pratiques aéronautiques et des solutions concrète en fonction de ton agenda. As-tu pensé à l’avion ou à l’ULM ? Connais-tu des solutions pour mieux t’organiser ? Rassure-toi, je t’en parle dans cet e-book de façon très concrète.

« Je n’ai que 10 ans, je ne peux pas voler ! »

Faux ! As-tu pensé à l’aéromodélisme ? Au simulateur de vol ?

« Je porte des lunettes, je ne peux pas voler ! »

Faux ! Bien sûr que si que tu peux voler. Tu peux au moins voler pour ton plaisir. Voler à titre professionnel, en tant que pilote pro, instructeur, etc. C’est autre chose. Le mieux est de passer directement la visite médicale aéronautique auprès d’un médecin compétent pour en être sûr définitivement.

Etc.

3/ Dessine un buisson près du chemin : les ressources sur lesquelles tu vas pouvoir compter

« Quand on est jeune, on a du temps, la santé, mais pas d’argent.

Quand on est adulte, on a la santé, de l’argent, mais pas de temps.

Quand on est retraité, on a du temps, de l’argent, mais pas la santé. »

Un proverbe italien

C’est important les ressources que tu as. il y en a plusieurs types :

Ton budget ?

En grand baratin, il s’agit de tes ressources financières.

Combien d’argent pour réaliser ton objectif ? Attention, ça peut être un budget annuel, pour réaliser un projet qui va s’étaler sur plusieurs années.

En planeur, en moyenne, tu es breveté dans un club en plaine en deux ans, car les saisons sont de mars à septembre (je généralise et forcis le trait, juste pour te donner des idées).

Quand ? Combien de temps ?

Là, c’est tes ressources en terme de temps.

Cette question est cruciale. Pourtant, elle est zappée dans 90% des cas.

Réfléchis si tu le peux à tes besoins aujourd’hui, dans 5 ans et dans 10 ans. Si tu n’y arrives pas, ou si ce n’est pas ta priorité

– Combien de temps disposes-tu pour cette activité ?

Combien de temps… Cette question est cruciale. Pourtant, elle est zappée dans 90% des cas. Réfléchis à tes envies d’aujourd’hui. Et à ceux dans 5 ans, dans 10 ans.

Si tu es un jeune célibataire, comment pourras-tu voler avec femme et enfants ? Je te dis stop tout de suite, c’est tout à fait faisable ! J’en suis l’exemple vivant : mère de deux enfants en bas-âge, Estelle et Thibaut, travaillant à temps plein et ayant des loisirs à côté, dont voler. C’est une question d’organisation, de ne pas lâcher et de s’occuper de soi.

As-tu du temps étalé dans l’année : une heure par semaine ? Un dimanche sur deux ? Un vendredi après midi de RTT par mois ? Es-tu plutôt à tout concentrer : plutôt une ou deux semaines de congés payés par an ?

Note les deux cas de figure, sauf si une seule te convient bien sûr, en fonction de comment tu envisages de voler, en fonction de tes envies et en fonction de ce qui t’environne (enfants, études scolaires, possibilité d’avoir un aérodrome à proximité…). Tu feras le tri plus tard.

– Quand veux-tu avoir atteint ton objectif / réaliser ton rêve ?

A partir de quelle date vas-tu commencer ? Quand veux tu avoir réussi ?

La différence entre un rêve et un objectif, c’est qu’un rêve n’a pas de date pour être concrétisé. Un objectif, si.

C’est maintenant, ici, que tu transformes ton rêve en objectif, en quelque chose que tu veux vivre et réussi.

Quand veux-tu avoir réussi ?

Où ?

Près de chez toi ? En voyage ? Près de chez l’un de tes proches ? A côté de ta résidence secondaire ? Avant de se poser toutes ces questions, fais tout de suite en parallèle de la lecture de cet article, une recherche Internet :

– Où sont les aérodromes à proximité de ton domicile ?

Si tu es étudiant : à côté de là où tu étudie + à côté de là où habitent tes parents ? Où sont les aérodromes à proximité de de ton lieu de vacances ?

Combien de temps faut-il pour y aller en voiture ? Et en transport en commun ou en vélo si tu n’as pas le permis de conduire ou pas de voiture ?

– A partir de ce petit listing, quels sont les clubs qui sont chacun aérodrome ?

Note tous les clubs, de toutes les pratiques, si tu n’es pas encore focalisé sur une pratique en particulier ou si tu as envie de changer d’air ou simplement pour t’ouvrir le champs des possibles. Je te le recommande fortement. Tu feras le tri plus tard.

4/ Dessine des personnages pour symboliser ton entourage

« Vous représentez la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez le plus souvent. »

Napoléon Hill

Pour qui ?

Actuellement, tu as un entourage familial et amical et professionnel ou étudiant, plus ou moins nombreux. Tu n’es pas seul au monde dans une île déserte !

1/ As tu associé d’autres personnes dans ton objectif ?

2/ D’autres personnes se sont-elles associées à toi ?

Relis bien les deux questions, elles sont très différentes l’une de l’autre.

Je t’en donne des exemples pour chaque de ces deux questions pour que tu puisses bien en comprendre les nuances.

1/ As tu associé d’autres personnes dans ton objectif ?

Là, c’est toi qui a décidé d’être entouré pour ton projet. Ton objectif aéronautique ne dépend pas que de toi, parce qu’il est inclus dans un plus grand projet, un projet de vie, de voyage ou de déconnades amicales.

Des exemples ?

– Si tu viens de passer ton BIA, avec plusieurs de tes potes, tu as le droit à des bourses, en France. Et si ces bourses te payaient quasiment une saison de vol en planeur à camper sur un aérodrome pendant tes deux mois de grandes vacances ? Adieu, la petite sœur collante, à la prochaine les parents ! Peinards avec tes potes au bout du monde, à faire des barbecue.

Bonjour les moments fun et d’insouciance… Et à découvrir que tu ne dois pas cuire un kilo de pâte d’un coup, sinon, vous en mangez pendant des jours et qu’il faut bien mettre de l’huile d’olive sinon elles sont collantes. ^-^ Rigole ! C’est les déboires des jeunes qui ont ce projet et je vois ça depuis au moins très longtemps. Et à chaque fois, ça me fait rire.

– Ton objectif s’est peut-être de passer ta qualification emport de passager pour partir en voyage en couple quand tu seras à la retraite dans quelques années. Et, devenir pilote n’intéresse pas ta moitié mais elle apprécie de voler et de se déplacer avec toi.

– Ton horizon, c’est peut-être de te faire lâcher sur une nouvelle machine (= être autorisé à voler en tant que commandant de bord dessus) pour l’acheter avec plusieurs autres pilotes. Et oui, une machine en copropriété, il y en a sur chaque aérodrome. Quelque soit le type de machine d’ailleurs : avion, planeur, ULM… Dans ce cas de figure, tu t’associes littéralement avec d’autres pilotes.

2/ D’autres personnes se sont-elles associées à toi ?

Là, c’est plutôt d’autres personnes qui viennent se greffer d’elle-même sur ton projet.

Des exemples ?

– C’est quand tu dis à tes amis que tu viens d’être breveté pilote et qu’ils s’incrustent ou qu’ils veulent absolument que tu les emmènes au bord de la mer sur la journée, en servant l’avion école, par exemple.

– Si un des pilotes du club trouve que tu es très pédagogue et que tu voles bien, il peut te proposer de te faire voler gratuitement si tu deviens instructeur. Tu poses des congés payés pour suivre la formation que l’aéro-club paye pour toi. Tu deviens instructeur. Après, tu passes du temps à voler avec tes élèves et à leur enseigner les bonnes pratiques.

Dans ce cas, à la base, tu avais peut-être envie de voler plus en quantité ou de voler moins cher et d’autres personnes t’ont remarqué et se sont associées à ton objectif en te proposant une autre façon de faire. Et tu as accepté.

Attention cependant aux personnes toxiques qui te font perdre ton temps, ton énergie et ta motivation, fuis les !

Quelles sont les “personnes ressources” pour toi ?

Les “personnes ressources” sont très importantes. Il y en a :

Les personnes qui te permettre de rester motivé, parce qu’elles croient en toi, en ton projet, (exemple : de la famille, des amis, des collègues de travail),

Les personnes qui t’apportent des solutions au fur et à mesure que tu avances vers ton objectif, au fur et à mesure que des obstacles, attendus ou non, se présentent à toi, (exemple : des instructeurs, des mentors, des coachs, qui gens qui s’y connaissent techniquement dans l’aéronautique ou dans l’humain, si tu as des blocages). Si tu te sens seul, je peux t’épauler, via un coaching ponctuel ou sur une période que nous définissons ensemble.

Ca peut être ton instructeur, ça peut être ta moitié. A un moment donné, c’était ma nounou ma personne ressource. Oui, tu as bien lu. L’assistante maternelle, qui gardait Estelle et Thibaut quand ils étaient en bas âge, m’a permis de voler durant plusieurs saisons en planeur.

5/ Trace les étapes sur le chemin vers ta réussite

“Les grands accomplissements sont réalisés non par la force, mais par la persévérance.”

Samuel Johnson

Qui es-tu aujourd’hui ?

Qui es-tu ? Où en es-tu précisément ? Que sais-tu faire ?

Nous vivons avant tout dans le présent. C’est important que tu puisses te situer aujourd’hui pour savoir ce que tu dois apprendre demain, pas à pas.

Fais une liste claire et synthétique de ce que tu sais faire dans la première marche du chemin qui mène au soleil.

Tu en es où ? Quel brevet as-tu ? Combien d’heures de vol ? Quelle  qualification as-tu décroché ? Sur quelles machines sais-tu voler ?

Dans quels sports aériens as-tu fais des baptêmes de l’air ?

Ta visite médicale, si tu en as besoin, est valable jusqu’à quand ? (Pour voler en avion et en planeur, c’est obligatoire. Pour l’ULM, par exemple, non. C’est sous la responsabilité du commandant de bord.)

Etapes après étapes

Bravo, tu as fini ton dessin et de prendre en compte tes envies et tes contraintes et peurs. Maintenant, je te propose de tracer et nommes les chalons que tu connais.

L’ensemble des pavés du chemin amènera vers ton objectif.

Je te donne un exemple.

Si tu souhaites piloter seul, tu veux alors décrocher ton brevet de pilote avion/ planeur/ ULM pour être commandant de bord.

1- Premier chalon : Faire ce dessin pour positionner toutes tes idées ^-^ et tous tes facteurs de réussite et tes freins. As-tu passer ton BIA ? Connais-tu déjà le monde aéronautique si tu as de la famille dedans ou dois-tu tout apprendre ?

2- Seconde étape : Te renseigner sur Internet des tarifs, de comment ça se passe et des aéroclubs proches de chez toi. Quelle pratique es-tu tenter d’essayer ? Si tu veux être pilote privé (pour ton loisirs) avion, fais un vol d’initiation ULM et avion. Et inversement, si tu veux être pilote ULM, fais un baptême de l’air avion et ULM. Essaye les deux pour moins choisir après.

3- Troisième étape : Franchir la porte d’au moins un club, sur un aérodrome ou d’un aéroport.

Etc.

6/ En route !

“Tout semble toujours impossible jusqu’à ce qu’il soit fait.”

Nelson Mandela

Ailodie - Etapes par étapes sur le chemin de ta réussite

La mission

Fait un résumé des 5 grands points précédents, sous le titre de ton objectif. Tu as le droit  et tu dois prendre le droit de modifier le titre de ton objectif ou à en spécifier certains critères.

Surveille et surtout célèbre les grands points de passage !

Alors, célèbre-toi !

Même si ça va à l’encontre de ton éducation !

Quand tu as atteint tes objectifs, donc le succès que tu visais, il faut savoir le savourer au quotidien, en profiter. Ton succès fait alors partie de ta vie. Il faut que tu apprennes alors à vivre avec.

La plupart des gens ont du mal à célébrer cela. C’est dommage. C’est pourtant une étape cruciale.

Si tu ne te poses pas pour savourer l’instant présent, tu vas chercher de nouveaux sommets à gravir. Tu ne prendras pas le temps de repos nécessaire au champion (toi!). Tu ne prendras pas non plus le temps de savourer tout ce que tu as fait, tout ce que tu as traversé.

Ressentir pleinement ton succès, ça te permet aussi d’être vraiment fier de toi et d’augmenter ta confiance en toi.

Pourquoi ta vie va changer maintenant ?

Si tu as suivi la rédaction de ton objectif et de tout ce que l’environne, point par point, tu as déjà 7 fois plus de chance de réussir qui si tu t’étais lancé bille en tête !

Lever la tête du guidon te permet d’avoir anticipé ou pris conscience tout simplement de certaines contraintes. Et tu peux trouver plus facilement des solutions en amont des difficultés que tu vas rencontrer.

Ta moitié va te freiner parce qu’elle veut tous les dimanches en famille ? Tu as vu que tu avais des RTT de disponible ou d’autres plages ? Tape dedans !

Tu veux voler mais personne pour garder tes enfants ? Demande autour de toi aux personnes qui ont elles aussi des pioupious, pour échanger des gardes d’enfants (C’est gratuit ! C’est un échange de services) ou bien tu recrutes une nounou/ babysitter comme le fils ou la fille d’un pilote de ton aérodrome. (Rigole pas mon babysitter, oui, déjà, c’est un jeune homme, donc… Mon babysitter est le fils d’un pilote et a le BIA. Il est content d’avoir de l’argent de poche ! ^-^.)

Le simple fait d’avoir lu ce document jusqu’au bout vous place au-dessus de la majorité des pilotes ou élèves pilotes.

Bien sûr, tu ne peux pas tout prévoir et tu auras des surprises sur le chemin. Et, avoir suivi tout écrit va te faciliter la mise en place différents plans pour réaliser ton rêve. Il s’agit des fameux plans A, B et C dont je te parlais au début de cet article.

Ainsi, tu ne restera pas ou peu bloquer si un obstacle survient.

Comprendre et faire comprendre sont la base de tout projet réussi. Rédiger ton objectif, ton environnement et toi-même (tes envies, tes peurs…) prend du temps au départ, mais c’est un temps investi très intelligemment.

Au final, cet outil te fera gagner énormément de temps quand tu auras des doutes, des choix à faire.

En bref…

A toi ! Réponds à ma question dans les commentaires :

Qu’est-ce que tu as en ce moment comme objectif et où tu as envie d’aller plus haut, plus loin? Qu’est-ce qui te fait peur? Ou bloques-tu?

Dis le moi dans les commentaires et je te répondrais.

Pour aller plus loin

Depuis 2002, j’ai discuté avec de très nombreux pilotes, pilotes loisirs, professionnels, des aéromodélistes, des personnes volant sur simulateur de vol via leurs ordinateurs ou leurs smartphones. Et, à quasiment chaque fois, leur intérêt pour l’aéronautique leur a apporté quelque chose de plus dans leur vie.

Clique ici pour en savoir plus en vidéo :

http://des-ailes-pour-rever.com/aero-te-permet-de-te-depasser/


Partager l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ailodie

Je m'appelle Ailodie. Pilote planeur depuis 2002, je suis aussi élève pilote ULM. Coach, auteure de livres sur ce qui vole et artiste peintre, je ne suis ni instructrice, ni compétitrice. J'ai découvert le plaisir de partager avec : d'autres pilotes, des pilotes faisant leurs premiers vols et leurs proches. Mère de deux enfants en bas âge, ce qui vole est ma passion au quotidien. C’est pour cela que j'ai fondé " Des ailes pour rêver " : mettre à ta disposition tous les conseils, techniques et astuces éprouvés pour concrétiser tes rêves d'évasion dans les airs, seul ou en compagnie de tes proches. Sans te prendre la tête, pas à pas et sereinement.

Cet article a 2 commentaires

  1. Wouah l’amie ailodie , tu t’es surpassée !!
    Quel écrit !!
    J’ai aimé le mélange des styles , cette sorte de valse entre l’enfance, le naïf , le rêve ( l’appel au dessin ) et la définition plus construite du projet , des objectifs .
    Il y a aussi les informations concrètes ,une forme d’encouragement et de bienveillance dans le texte qui donne une proximité complice .

    1. Merci Patrick.
      Avec le temps, mon style s’affirme ^-^
      Au plaisir de te lire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier