Pilote – Comment tenir tes « bonnes résolutions » ou mieux : concrétiser ton rêve aéronautique ?

Partager l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tu es à l’heure des bilans ?

On est au début du mois de janvier ou simplement en début de saison aéronautique ou en fin de saison.

Et, du coup, tu fais le traditionnel « bilan » ou, à l’ancienne, tu as décidé d’ « arrêter ton carnet de vol » en notant tes heures de commandant de bord, en tant qu’élève, le total sur tel aéronef ou celle pour ta TMG… Pour décider de tes « bonnes résolutions » ?

Je parie que tu vas très certainement tombé dans le piège de te promettre que, l’année à venir, tu vas encore essayer de tenir de bonnes résolutions.

Ah, le jour de l’an et cette promesse tenue très… Rarement ? Insuffisamment ?

Cette habitude de faire des bilans sur un an est trop génératrice de stress pour moi. Alors, pourquoi continuer de le faire ?

Juste pour amuser la galerie ? Ces résolutions, les tiennes ou celles de tes proches sont-elles prononcées vraiment du fond de cœur ?

« Du coup, Ailodie, que fais-tu à la place ? » pourrais-tu très judicieusement me demander…

Je préfère raisonner autrement, sur une autre échelle de temps, avec une autre vision »du monde » si je puis dire…

Alors, quelque soit ta casquette, que tu sois pilote ou débutant, je vais te proposer ici ma meilleure astuce pour appliquer tes « bonnes résolutions » ou tout simplement pour réaliser tes objectifs.

Alors, dans cet article, je te propose :

  •  pourquoi tu peux mettre au placard tes bonnes résolutions et plutôt te focaliser sur tes vraies envies, tes micro rêves, les expériences que tu aimerais vraiment vivre, faire,
  •  comment aller de l’avant tout le temps,
  •  comment tu peux t’inspirer de l’aéronautique pour concrétiser ta ou tes bonnes résolutions.

Qu’as-tu dans tes tripes ?

Ouaips, je change de vocabulaire… De « niveau de langage », comme disent les profs.

Alors, là, toi et moi, l’un en face de l’autre, je te parle les yeux dans les yeux…

Alors, dimmi la verita !

Qu’est-ce que tu as envie de faire, de posséder, d’avoir ?

Et…

T’as quoi dans le bide pour réaliser tes objectifs, pour vivre tes rêves ?

Oui, je ne te parle pas de « bonne résolution ».

Je n’aime pas ce terme. Il est nul et non avenu. Je t’expliquerais pourquoi plus loin dans cet article.

Restons focus sur la question principale

Qu’est-ce qui te fait « triper » ?

Qu’est-ce qui te fait pousser des ailes ?

Quelle est la chose pour laquelle tu es prêt à mettre le paquet: un maximum de ton temps, de ton énergie et de ton argent (dans les limites de tes capacités actuelles et futures bien sûr ;-)…) ?

Un exemple de rêve oublié ?

Voler fait partie des rêves de gosses de nombreux adultes. De nombreuses personnes, qui, une fois qu’elles ont vieilli ont oublié leur rêve d’enfant justement.

Elles se clouent elles-mêmes toute seules au sol ou laissent leur entourage décidé pour elle.

Des exemples de rêves aéronautiques à concrétiser

Des membres de la communauté des Ailes pour Rêver concrétisent leurs rêves petit à petit tel un oiseau qui construit son nid pour mieux prendre son envol par la suite.

Je leur laisse donc la plume, celle de l’écriture de cette partie de l’article et celle de l’écriture à la concrétisation de leur rêve aéronautique.

J’ai voulu construire mon propre avion.

Passionné, oui. Complètement mordu et accro, aussi…

Voila donc des années que je passe tous mes week-end sur mon projet.

Il devrait bientôt voler. Enfin !

Un rêve qui devient réalité à chaque fois que j’entre dans mon atelier.

Je suis passé du monde aéronautique virtuel au pilotage réel de mon Tecnam P2008

J’ai pas mal fait de simulation de pilotage sur PC en essayant de m’approcher le plus de ce qu’il fallait faire en vrai.

J’ai pu voler en « live » sur le net en partageant l’espace aérien avec d’autres pilotes et contrôleurs virtuels.

Cela m’a permis de mettre une « première chausse » dans la lecture des cartes aéro, les règles de l’air et la phraséologie.

Lorsque je me suis décidé à l’approche de la cinquantaine de franchir la porte d’un aéroclub, je me suis vite rendu compte que je n’avais pas perdu de temps !

A ton tour maintenant !

Allez, sois franc…

Tu sens pas quelque chose qui commence à te démange, là, tout de suite maintenant ?

Tu n’as pas des idées qui te traversent l’esprit ?

Tu ne te souviens pas de cette envie de voyage qui tu as remis à plus tard ?

Envie de voler sans aucun but, juste de lâcher prise cette année et de te concentrer sur ton plaisir de voler ?

Envie de passer une nouvelle qualification ?

Envie d’écrire un nouveau site ou un nouvel article pour ton aéro-club ?

Envie d’emmener ta moitié, tes enfants, tes proches dans les airs ?

Respire et écoute ce qui se passe dans ta tête, dans ton cœur et dans ton corps.

Tu as envie de te lancer dans un projet qui te semble irréalisable ?

Ne laisse pas ce rêve s’évaporer !

Laisse le vivre et s’exprimer encore quelques minutes…

Juste le temps que tu finisses de discuter avec moi, en lisant cet article.

Je peux t’aider, tu peux aussi bénéficier de l’entraide de la communauté des Ailes pour Rêver lors des Cercles de pilotes. Il s’agit de web-conférences (gratuites) ou de web formations (payantes) qui ont lieu tout au long de l’année. Durant ces moments dédiés, tu pourras rencontrer d’autres pilotes qui pourront t’inspirer ou t’aider.

Alors, prends le temps de revenir à cette envie, à ce rêve.

Qu’était-il précisément ?

Oui ! C’est bien ce dont je me doutais !

Oui, des idées prennent forme dans ta tête et des ailes, tes ailes, sont en train de se dessiner, d’apparaître, de revenir de ton enfance.

Et, je te rassure…

Oui ! Tu es capable de déplacer des montagnes.

Mais…

C’est quoi ce « mais » ?

Pourquoi tu viens déjà de me dire « mais je ne peux pas y arriver… »/ « mais c’est difficile pour moi… »

Laisse au moins deux minutes de vie à ton rêve, s’il te plaît !

Bon, soit tu baisses les bras et tu arrêtes là la lecture de cet article, soit tu laisses vraiment une chance à tes ailes de te déployer…

Remotivé ?

Andiamo…

L’essentiel…

… Le plaisir ?

L’essentiel, à mon sens, reste le plaisir et de réaliser le rêve qui te convient.

Ton rêve.

Alors, comme disait Antoine de St Exupéry, un célèbre aviateur et le papa du Petit Prince :

Rêve ta vie et fais de ta vie un rêve.

Prends conscience de tes capacités et de ton pouvoir sur ta vie !

Tu es pilote ou élève pilote, que ce soit en avion, planeur, ULM, deltaplane…

Tu fais déjà ce que la plupart des gens ne feront jamais : tu as poussé la porte d’un aéroclub !

Prends conscience de ton pouvoir de décision, d’action et de réflexion !

… Toi ?

Reviens sur ton rêve à toi.

Pas envie de devenir pilote voltige sur Fuga Magister pour faire plaisir aux autres ?

Ton trip c’est, par exemple, devenir pilote planeur ?

Alors, fonce !

Pas envie d’être commandant de bord de longs courriers ?

Tu voulais simplement survoler ta région avec tes enfants et des copains !

Alors, change !

Plutôt que de parler de « bonnes résolutions »,

Un rêve à toi, avec ta mesure et ta démesure !

Ton rêve avec ton grain de vie et de folie.

Raisonne sur une autre échelle de temps !

Alors, c’est quoi déjà ce que tu souhaites dans cinq ans ?

Retiens cette échelle parce qu’elle te permet de réaliser des rêves qui peuvent devenir fou.

Je vais t’expliquer pourquoi maintenant…

Change de référentiel temps pour faire des bilans

Je n’aime pas les bilans annuels. Je n’aime pas les bilans pour une seule saison.

Pourquoi ?

Un an, c’est beaucoup, beaucoup trop court !

Je fais plutôt des bilans sur trois à cinq ans en fonction de mes objectifs.

Devenir pilote ULM avec un emport passager quand tu as :

  • une famille,
  • un budget serré,
  • que tu bosses comme un dingue,
  • avec des week-end où tu veux voir aussi tes amis,

C’est réalisable sur deux ans.

Dans les mêmes conditions, pour être pilote de planeur de plaine, où tu ne peux voler que la moitié de l’année, et encore, compte deux à trois ans pour avoir ton brevet et plutôt 4-5 ans pour avoir en plus ton emport passager.

Pourquoi ?

Il faudra être breveté + avoir au moins 50 heures de vol en tant que commandant de bord.

Alors, avec une moyenne de vingt heures de vol par pilote, réaliser ce rêve sur 5 ans, en continuant ton travail et en profitant de ta famille et de tes amis, c’est tout à fait faisable !

« On surestime ce que l’on peut faire en un an. On sous-estime ce que l’on peut faire en 10 ans. »

Tony Robbins

Tout est dit…

Les résolutions de Janvier, et les bilans annuels, c’est destructeur, parce que tu n’as pas l’impression d’avoir tant évolué.

Du coup, tu te demandes si ça vaut le coup de continuer…

Vas-tu renouveler ta licence à l’aéroclub ?

Tu n’as voler que 10 heures l’année dernière…

Les bilans annuels n’incitent pas à continuer les efforts.

Alors regarde sur une période plus longue. 

Et là, je te promets juste une chose : tu verras de vrais changements dans ta vie et dans ta/ tes pratiques aéronautiques.

La seconde chose primordiale à faire

Tu atteindras ton objectif ou bien tu vivras ton rêve pour peu que tu sois persistant et tenace.

Donc, cela passe par le quotidien.

Le quotidien et des habitudes. Des routines si tu préfères.

Je t’en parle plus en détail dans cet article, notamment pour répondre à ta question : « Comment mettre en place une routine aéronautique, chez toi ? »

Pour quoi je te parle d’habitude plutôt que de bonnes résolutions ?

Par qu’une fois les « bonnes résolutions » dites au 1er janvier, toi et moi, nous tenons 3 semaines, et…

Et puis, le quotidien revient en force !

Du coup, ton rêve s’éloigne plus vers l’horizon plutôt que de se rapprocher de toi.

Tes ailes ont de moins en moins envie de se déployer…

La preuve ?

Elle est dans tous les aéroclubs, dans toutes les pratiques aéronautiques !

Elle est visible même par les élèves pilotes !

On le voit partout !

Les aéroclubs enregistrent des poussées d’inscription en janvier-février-mars.

Mais, en juin,  la moitié de l’année, la moitié des élèves-pilotes ne viennent quasiment plus.

Même si des instructeurs sont disponibles au sol.

Même si la météo est au top.

(Ah, cette satanée météo… ^-^)

Tout cela pour dire…

Ne pas penser objectif, mais habitude !

C’est la clef du succès.

Je sais, je parle souvent d’objectif. Parce que tout le monde, pilotes et les non volant parlent comme cela.

Pourtant, c’est bien les habitudes qui te permettront de prendre ton envol !

En clair…

Ne pas te dire :

« Je veux voler 25 heures cette année pour amortir mon forfait de vol/ pour éviter les remarques désobligeantes de ma moitié. »

Mais plutôt te dire :

« Je prépare systématiquement mon sac de vol, avec

dès que je rentre du terain pour qu’il soit toujours prêt et je vais à l’aéroclub un samedi sur deux, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige et je m’y tiens. »

Tu pourras toujours tombé sur un Ancien qui te raconte ses faits d’armes. Son expérience pourra te servir si tu as une panne moteur ou si tu dois te poser en campagne.

Tu pourras tomber sur un instructeur qui pourra enfin répondre à tes questions que tu n’osais pas aborder avec ton instructeur habituel.

C’est comme la méthode SMART…

Les objectifs sont des machines à démotiver. 

Parce que toi et moi avons un but en tête, mais pas de plan pour y arriver.

Les habitudes journalières SONT le plan.

Une source d’echec liée à la méthode SMART ?

Que ton plan ne tient pas compte que ton entourage et que tu as besoin tout simplement de plus de temps pour vivre ton rêve.

Tu en trouveras des exemples ici :

 

Troisième étape : Saucissonne ton rêve aéronautique

A partir de ton rêve/ de ton objectif, décide d’une première étape à 3 ou 6 mois.

Je nomme cela les micro-rêves.

Alors…

C’est quoi le micro rêve que tu as envie de réaliser dans trois à six mois ?

Tu veux être pilote dans longtemps ? Super !

Commence dans 3 à 6 mois par faire ton premier vol en planeur/ avion/ ULM…

Tu veux partir voler en Italie et faire le tour de ce beau pays ? Super !

Achète déjà une méthode de langue a 25 euros ou suis des cours cette année.

Et, travaille ton anglais aéronautique.

En bref…

Dans cet article, je t’ai proposé une vision plus souple pour atteindre tes objectifs.

Plutôt que de parler de « bonnes résolutions », je te parle plutôt d’habitudes et de routine.

C’est une vision intermédiaire, une façon de faire qui est entre :

  • « je ne fais rien, j’attends » que les bonnes résolutions s’envolent en quelques semaines,
  • « je réinvente la roue « , ici, je te conseille de discuter avec les autres, d’écouter et de poser des questions,
  •  » je reste figé dans un plan d’action « , malgré les circonstances et les évènements de ta vie.

Oui, la souplesse est importante dans la vie.

Alors, le conseil le second conseil le plus important de cet article : ai une ligne directrice mais laisse de la place à l’ouverture, à l’improvisation.

Oui, tu peux rentrer des coïncidences, des opportunités, qui pourraient être des sacrés raccourci sur ta feuille de route.

Alors, aies un plan d’action, si tu le souhaites, mais lèves ton nez dehors pour vérifier ce que tu vis, qui tu rencontres, ce que tu voies.

Surtout, aies/ écris/ dessine au moins les premières marches pour réaliser ton envie/ ton rêve/ vivre l’expérience que tu souhaites.

Et, optimises ton temps en conduisant, en écoutant des podcasts par exemple.

Gagne du temps, en te formant.

Dépense de l’argent en livres aéronautiques, en formation comme les Cercles de Pilotes ou en te faisant coacher individuellement.

Oui, ça a un coup financier, mais combien de temps et d’énergie vas-tu gagner ?

Tout est à prendre en compte dans ta balance temps/ argent/ énergie.

Et, le mettre mot ?

Les habitudes journalières SONT le plan.

Si tu as aimé cet article, merci de le partager (Facebook, LinkedIn, email…)


Partager l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ailodie

Je m'appelle Ailodie. Pilote planeur depuis 2002, je suis aussi élève pilote ULM. Coach, auteure de livres sur ce qui vole et artiste peintre, je ne suis ni instructrice, ni compétitrice. J'ai découvert le plaisir de partager avec : d'autres pilotes, des pilotes faisant leurs premiers vols et leurs proches. Mère de deux enfants en bas âge, ce qui vole est ma passion au quotidien. C’est pour cela que j'ai fondé " Des ailes pour rêver " : mettre à ta disposition tous les conseils, techniques et astuces éprouvés pour concrétiser tes rêves d'évasion dans les airs, seul ou en compagnie de tes proches. Sans te prendre la tête, pas à pas et sereinement.

Laisser un commentaire