Pilote : Comment les Facteurs Humains peuvent te permettre de voler plus/ mieux ?

Partager l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au secours, ils débarquent !

 

Ouaips, les facteurs humains s’invitent dans mon article. Rassures toi tout de suite ! Juste deux phares, une citation et j’accompagne les FH, le petit surnom des facteurs humains, directement à la porte de sortie.

Alors, voici ma citation, tadam : « Le premier facteur de construction de l’expertise d’un pilote n’est pas le talent ou l’accumulation des heures de vol, mais son niveau d’implication au quotidien.  » Extrait des Manuel Facteurs Humains pour les vélivoles de Jean Gabriel CHARRIER.

Il y a d’autres de ce genre à extraire des livres de Mental Pilote sur les Facteurs Humains pour les instructeurs avion, ULM, planeur, hélicoptères, etc. Mais je te les épargnerais. Les FH ne sont pas dans les cœurs de tous les pilotes.

Donc, en reformulant : la motivation est le truc génial pour que toi, cher lecteur, tu puisses voler plus, ou, du moins, avoir plus de facilités à voler plus ! A pouvoir voler plus facilement…

Tu vois le lien maintenant entre l’aéronautique et mes anecdotes d’enfant apprenant à marcher (ok, je vais plutôt dire « graine de pilote », si tu veux !) ?

C’est juste hyper hyper important !

Le plaisir te permet d’apprendre plus facilement.

Beaucoup plus facilement !

Il faut répéter un geste 400 fois pour l’apprendre. Et 20 fois seulement si c’est fait avec plaisir dans le contexte d’un jeu par exemple.

Juste une petite remarque en passant : les facteurs humains sont une partie des sciences humaines, ils intègrent de la psychologie. En gros, ils approfondissent les capacités et les limites des hommes et des femmes.

Une coutume très répandue en aéronautique est de les restreindre à un usage purement « accidentologie », c’est-à-dire, quoi faire pour éviter les accidents, puisque les FH étudient les limites des êtres humains. Et, quand les limites sont atteintes… Quand les capacités physiques, mentales sont dépassées… Boum ! L’accident.

Ça, c’est la version du verre à moitié vide. Négatif car la vision de l’être humain est statique. Figé. Or, toi, moi, nous tous, nous savons évoluer. Et, si tu connais tes limites, tu peux, petit à petit, pas après pas, les…

Dépasser ! Yes ! Voler plus, voler plus ! Plus de plaisir, plus de sensations, plus de liberté ! Yes ! Yes !

Alors, revenons-nous à nos moutons. Quelle est la pire erreur à commettre pour ne pas voler plus ?

1/

Quel est l’élément essentiel pour le plaisir de voler ?

Oui, oui, c’est bien à toi que je pose la question.

Ta réponse ?




Ok, tu donnes ta langue au chat…

Alors, voici ma réponse :

Toi, cher pilote!

Oui, toi, cher être humain, tu es au centre de ce blog et tu es l’élément essentiel pour ton plaisir de voler.

Alors…

Ma préoccupation ? Toi !

Ma priorité ? Ton bien-être et ton plaisir de voler !

Ce qui me fait hérisser les poils ? Le jargon non décrypter, les prises de tête et se tirer des balles dans les pieds !

Souvent, dans les livres, sur les forums, voir dans les aaéroclubs, le principal, c’est ma machine volante.

A tel point que nous pouvons en oublier l’essentiel !

Et, l’essentiel, c’est bien toi et moi.

Oui, l’essentiel, c’est nous, les pilotes.

Nous voulons voler avant tout pour notre plaisir, pour nous faire plaisir et pour découvrir de nouveaux horizons…

Ainsi, dans les emails que je vais t’envoyer, aucun sacrifice ne sera fait sur l’autel de machines volantes.

Oui, la réglementation, c’est embêtant.

Oui, la phraséo, c’est casse-tête.

Oui, la sécurité est primordiale.

Oui, aux facteurs humains vus d’une façon « verre à moitié plein » et non « verre et moitié vide » (et j’y reviendrais dans un prochain email…).

Oui, à tout cela.

Et, d’abord et avant tout : OUI au PLAISIR de voler, de piloter et d’échanger des trucs et astuces de pilotage et de raconter nos récits de vols !

Nous parlerons avant tout entre nous, entre pilote, du plaisir de voler :

– quelque soit ton niveau (Débutant & élève pilote, commence ici https://des-ailes-pour-rever.com/debutant-eleve-pilote-commence-ici/

Pilote vol moteur, commence ici ! https://des-ailes-pour-rever.com/pilote-vol-moteur-commence-ici/

Pilote vol libre, commence ici ! https://des-ailes-pour-rever.com/pilote-vol-libre-commence-ici/

si tu t’investit dans ton club, si tu es bénévole, salarié ou si tu es indépendant https://des-ailes-pour-rever.com/entreprendre-et-reussir/

– quelque soit tes objectifs en ce moment (oui, ils évoluent en fonction du temps, de ton âge, de tes humeurs : Quel genre de pilote es-tu ? https://des-ailes-pour-rever.com/genre-pilote-ulm-planeur-avion/

– quelque soit ta pratique aéronautique (vol moteur ou vol libre) :

Qu’est-ce que les sports aériens et pourquoi je refuse toutes catégorisations !

https://des-ailes-pour-rever.com/sport-arien-definition

2/

Je suis partie d’un constat banal : les meilleurs pilote de mon club volait sur des machines performantes et volaient loin. Alors j’ai progressé. Mon but ? être autorisée (lâché sur ces mêmes machines).

Et ?

Ben, pas grand chose !

Pour voler plus, la machine sert… Mais pour aller vraiment plus loin, pour voler plus longtemps, pour être plus performant, que devais-je faire ? Que dois-tu faire ?

Et puis ?

Ben, rien…

Rien, jusqu’à ce que je mette mon nez dans des livres de facteurs humains. Oui, tu sais, le truc qui semble être le synonyme d’un somnifère…

Et, j’ai lu la phrase suivante, dans le livre Manuel des facteurs humains pour les instructeurs en aéronautique (avion, ulm, planeur, voltige…) :

« Le stress […] est un des premiers acteurs d’accident dans beaucoup d’activités à risques. Il est indéniablement un facteur contributif dans de nombreux accidents et il est sûrement à l’origine d’arrêts prématurés de l’activité. »

et plus, surtout :

« Dans le milieu des années, 60 […] on découvre avec stupéfaction l’ampleur des proportions : 20 à 25 % des accidents seraient imputables à un facteur technique [c’est-à-dire dû à la machine : problème de conception, d’entretien…] et 75 à 80% de ceux-ci seraient dûs à des causes humaines. »

Connais-tu la loi de Pareto ?

20 % des causes donnent 80 % des conséquences.

Pour agir sur les 20% des causes qui donnent 80% des effets (loi de Pareto) : Que faut-il faire ? Comment voler plus ?

Le traitement des menaces est un impératif pour la sécurité. Cela peut paraître rébarbatif. Traitement des menaces. Gestion des erreurs. Oui, au début. Et pourtant…

Le domaine des facteurs humains traite de la performance d’un pilote, autrement dit, comment être plus performant. Certes, cette matière aéronautique est tournée « sécurité ». Je l’ai abordé d’un autre point de vue. Qui dit performance, dit aussi être plus performant, hein ?

Autrement dit, j’ai retroussé mes manches pour lire, apprendre et comprendre différents livres sur le pilotage et sur les facteurs humains, en souhaitant répondre à la question suivante : « Comment voler en performance, en étant à l’aise, pour conserver son énergie pour continuer son vol ? », soit : « Comment voler plus loin et plus longtemps ? »

Agir sur soi-même. Faisons-le ensemble

  • Voler plus longtemps par vol

  • Voler plus dans la saison

  • Voler plus loin, en terme de distance

Pas de discrimination. Je m’adresse autant aux pilotes de planeurs, qu’aux pilotes de motoplaneurs, qu’aux ULMistes et aux pilotes avions. La frontière entre chaque pratique est très poreuse, tant d’un point de vue du pilotage que de l’envie de réaliser un besoin d’évasion. Un besoin de rêver. S’évader et aller plus loin, plus haut… Voler plus, n’est-ce pas ?

Si tu veux aller plus loin

Veux-tu voir le verre à moitié plein ou à moitié vide ?

Je ne suis pas partisane de la recherche de l’erreur.

Mon souhait en tant que pilote est de m’améliorer et de trouver des façons de le faire efficacement.

C’est ce que permet les facteurs humains !

Mon souhait en tant que coach de pilotes vol moteur et vol libre est t’aider mes clients à s’améliorer !

C’est pour cela que je me forme autant que les facteurs humains et sur le développement personnel.

Tu peux aussi lire cet autre article :

En bref

En quelques mots, dans cet article, je t’ai dit que XXX.

Je t’encourage vraiment à passer à l’action ! Applique au moins un conseil de manière à obtenir un progrès. Lequel ? XXX

Tu sais, tu en tireras beaucoup de plaisir, en appliquant au moins un conseil. Quel plaisir ressentiras tu quand tu auras progressé ? XXX

Je te redonne les liens des pages ressources pour débuter sur le blog :

Débutant & élève pilote, commence ici https://des-ailes-pour-rever.com/debutant-eleve-pilote-commence-ici/

Pilote vol moteur, commence ici ! https://des-ailes-pour-rever.com/pilote-vol-moteur-commence-ici/

Pilote vol libre, commence ici ! https://des-ailes-pour-rever.com/pilote-vol-libre-commence-ici/

si tu t’investit dans ton club, si tu es bénévole, salarié ou si tu es indépendant : Entreprendr’aéro & réussir, https://des-ailes-pour-rever.com/entreprendre-et-reussir/

Si tu as aimé cet article, merci de le partager (Facebook, LinkedIn, email…)

Maintenant, à toi de jouer ! / Commence tout de suite !

Photos signées Antoine Alacusos. Merci Antoine !

https://www.flickr.com/photos/aaantoine/


Partager l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ailodie

Je m'appelle Ailodie. Pilote planeur depuis 2002, je suis aussi élève pilote ULM. Coach, auteure de livres sur ce qui vole et artiste peintre, je ne suis ni instructrice, ni compétitrice. J'ai découvert le plaisir de partager avec : d'autres pilotes, des pilotes faisant leurs premiers vols et leurs proches. Mère de deux enfants en bas âge, ce qui vole est ma passion au quotidien. C’est pour cela que j'ai fondé " Des ailes pour rêver " : mettre à ta disposition tous les conseils, techniques et astuces éprouvés pour concrétiser tes rêves d'évasion dans les airs, seul ou en compagnie de tes proches. Sans te prendre la tête, pas à pas et sereinement.

Laisser un commentaire