Pilote : 3 pistes pour se faire payer pour voler

Partager l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un des membres de la communauté des Ailes pour Rêver m’a posé dernièrement la question suivante :

Pour le moment, le point le plus important à mes yeux, c’est d’être payé pour voler.

Si c’est le plus important pour moi c’est parce qu’une fois que j’aurais atteint cet objectif, j’aurais atteint une « stabilité » de vie, et je pourrai construire le reste autour.

Alors, je vais répondre essentiellement dans cet article par rapport à ce projet là.

Cet article est valable si tu te lances dans l’aéronautique pour ton premier travail ou que tu souhaites faire une reconversion professionnelle.

Un avertissement : ce post est généraliste car beaucoup de facteurs et de détails rentrent en jeu, avant toute chose, comme ton âge, ton niveau actuel de pilotage, la pratique aéronautique qui t’intéresse…

Son but a vocation de te donner des pistes de réflexion, surtout si tu ne connais pas le monde aéronautique. Tu peux ignorer certaines pratiques qui te seraient alors bien utiles pour ton cas personnel.

Dans cet article, j’aborde :

  • le métier de pilote de ligne
  • les autres métier de pilotes professionnels sur « gros avions »
  • les autres métiers où tu peux être payer pour voler
  • les pré-requis nécessaires pour élaborer ton projet

Et si tu devenais un pilote de ligne

Dans l’imaginaire collectif…

Un pilote a une feuille de route pour emmener les voyageurs, les vacanciers, sur leurs lieux de loisirs : les vacances. (Sur un air en arrière fond de « Vivent les vacances et les jours fériés » ^-^).

Et, ces commandants de bord vérifient par exemple la météo, la navigation et pleins de trucs compliqués avant le décollage.

Ils ont une hyper bonne vue.

Ils sont intelligents.

Ils gagnent très bien leur vie.

Ils sont les rois des mathématiques !

Avant le décollage, ces pilotes regardent des check-lists contrôlent si tout va bien. Parle avec des mots compliqués à la Tour de Contrôle en disant Yankee Papa Tango Charlie !

Oui mais…

Oui, mais il n’y a pas que les vacanciers qui prennent l’avion, les commerciaux, les chefs d’entreprises, les personnes faisant du business aussi !

Oui, mais ils ne sont pas nés avec toutes ces compétences.

Oui, mais, même en étant commandant de bord, certains pilotes galèrent vraiment financièrement très longtemps avant de trouver le job bien payé poru payer l’investissement de l’école de pilotage.

Oui, mais, quand ils sortent des sentiers battus et deviennent pilote après 30 ans en se sur endettant, en touchant le RSA, et qu’ils en chient plus de 3 ans dans leur vie pour sortir la tête de l’eau et éviter une perte totale de confiance en eux…

Et, après, en étant tenace, en continuant de se former, en faisant tourner leur compteur d’heures de vol, les portes s’ouvrent de plus en plus facilement et leur vie s’améliore.

Ça devient de plus en plus facile.

C’est déjà beaucoup moins glamour, hein ?

Et pourtant, je peux te citer bon nombre d’exemples et de cas de figures comme ça.

Des pilotes décrochent des bons jobs, d’autres non.

Ça dépend de leur projet, de leur entourage et surtout d’eux.

Oui, bien sûr, il y a une part de chance.

Sois tenace !

Renseigne-toi à l’avance des écoles de pilotage que tu peux faire.

Les Cadets de l’Air ouvrent leurs portes ? Fonce !

Aérofutur offre une formation ATPL lors d’un concours gratuit ? Fonce encore !

Des écoles de pilotage en Nouvelle Zélande ou en République Tchèque beaucoup moins chers qu’en France, avec des personnes embauchées qui en sortent et avec qui tu as pu discuter ? Fonce là encore te renseigner !

Dans tous les cas

Il y a une chose qui tape systématiquement dans l’œil…

Si les pilotes que je connais n’avaient pas commencer à rêver d’être commandant de bord…

S’ils ne s’étaient pas renseignés pour commencer…

S’ils n’avaient pas franchi le pas de pousser la porte d’une école ou d’un aéroclub…

S’ils n’avaient pas commencer leur formation, que ce soit par la voie royale de l’ENAC (École Nationale de l’Aviation Civile) ou par toutes leurs autres voies (écoles privées en France ou ailleurs)…

S’ils n’avaient pas fait tout ça…

Ils n’auraient jamais pu devenir un jour, même si c’est 10 ans plus tard, pilote de ligne.

D’autres pilotes professionnels ?

Commandant de bord d’un gros avion de ligne n’est pas le seul moyen d’etre payé pour voler.

As-tu pensé à être le pilote d’un avion sanitaire ?

As-tu pensé à être pilote dans l’armée ?

Oui, il n’y a pas que les pilotes de chasse dans l’armée…

Renseigne-toi pour devenir instructeur avion ou ULM ou planeur

Quand les aéroclubs manquent de moniteurs…

Dans certains aéroclubs, le comité directeur peut te payer ta formation d’instructeur avion, ULM ou planeur .

Ta contrepartie ? Tu fais des heures d’instructions gratuites en contrepartie pour rembourser ta formation au club.

Pour quoi je te parle de ça ?

1/ Devenir meilleur tu seras

Tu vas être formé à devenir un meilleur pilote.

2/ Le réseau, les rencontres…

Tu vas rencontrer du monde donc développer ton réseau professionnel.

3/ Heures de vol gratuites

Quand tu seras instructeur, tu vas voler « gratuitement » pour te faire la main et faire tourner ton compteur d’heures. En laissant bien sûr ton élève voler, hein !?

4/ Quand ton « prêt » de formation FE ou FI est remboursé…

Tu peux par la suite devenir instructeur salarié ou en micro entrepreneur.

Il y a de plus en plus de demandes et le monde professionnel aéronautique manque de plus en plus de professionnels de ce type.

C’est essentiellement valable pour l’avion et l’ULM. Beaucoup moins dans le monde vélivole.

5/ Cela sera une flèche de plus à ton arc

Tu veux voler mais tu ne sais pas encore quel type de pilote tu seras ? Un instructeur est un type de pilote.

Ces postes sont ouverts quelque soient ton âge.

Il te faut bien sûr la compétence et la forme physique. ^-^

Pourquoi je te parle d’avion et d’ULM ?

Par ce que les deux types de pilotes volent sur des petits avions.

Le nombre de pilotes ULM explose et tu y trouveras peut-être des opportunités professionnels par la suite.

Tu pourras par exemple voler gratuitement ou en te faisant rémunérer si tu es instructeur ULM.

Ne te ferme pas cette porte là.

C’est un autre monde que l’avion mais les machines se ressemblent, au niveau des trois axes. Pour les autres aéronefs, c’est une découverte que tu peux faire au fur et à mesure.

Un hic : tes heures ULM ne sont pas comptées et ne viendront pas se cumuler dans ton carnet de vol « avion » si tu veux être pilote avion professionnel.

Garde un œil sur ce monde aéronautique là et ne te ferme pas cette porte.

Où frapper pour devenir instructeur ?

A ton club et aux clubs voisins !

Ne te cantonne pas à ton aéroclub.

Va démarcher d’autres clubs avions et ULM.

Considère cela comme faisant partie de ta carrière aéronautique.

Si tu as envie de relever un challenge, le voici :

Renseigne-toi dans les clubs avions et ULM 3 axes aux alentours de chez toi pour devenir instructeur :

  • savoir ce qu’il te manque pour suivre la formation,
  • quelles sont les modalités pratiques pour que l’aéroclub te paye la formation,
  • les modalités de remboursement de ta part en nature (heures d’instructions non rémunérées),
  • ouvre-toi et fais une veille sur le monde de l’ULM 3 axes.

Les prérequis pour être payé pour voler

 

Certaines carrières sont en fonction de ton âge

Tu peux voler pour ton plaisir à tout âge durant tes loisirs, mais passé quarante ans, te lancer comme pilote professionnel, c’est très difficile.

C’est faisable si tu veux devenir instructeur salarié ou à ton compte par exemple.

Tu pourras trouver plus de détails dans cet article :

Un impondérable : ta condition physique

Là aussi, si tu as une mauvaise vue, tu ne pourras pas être pilote de chasse.

D’autres critères sont pour les pilotes professionnels.

Tu as beaucoup de détails dans cet article provenant d’un autre blog aéronautique :

http://www.pilote-pro.com/classe-2-laptitude-medicale-du-pilote-prive/

Pour les pilotes loisirs, la visite médicale est plus « basique que pour les professionnels », tu pourras en avoir plus de détails ici :

https://des-ailes-pour-rever.com/visite-medicale-aeronautique-pilote-prive-loisir

Précise ton projet

Dans quel pays veux-tu voler ?

Quel poste de préférence vises-tu ?

Quelle pratiques aérienne te tente ?

Quel est ton temps disponible ? Un instructeur planeur en saison (de mai à septembre) travaille plus de 50-55 heures par semaines…

En bref

En quelques mots, dans cet article, je t’ai dit qu’il y avait plusieurs façons d’être payé pour voler. Il n’y a pas que la carrière de pilote de ligne que tu peux envisager.

Je t’encourage vraiment à oousser les portes des aéroclubs, d’aller sur des forums de pilotes, des groupes Facebook pour échanger avec un maximum de personnes et trouver des réponses à chacune de tes questions.

Si tu as aimé cet article, merci de le partager (Facebook, LinkedIn, email…) Maintenant, à toi de jouer !


Partager l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ailodie

Je m'appelle Ailodie. Pilote planeur depuis 2002, je suis aussi élève pilote ULM. Coach, auteure de livres sur ce qui vole et artiste peintre, je ne suis ni instructrice, ni compétitrice. J'ai découvert le plaisir de partager avec : d'autres pilotes, des pilotes faisant leurs premiers vols et leurs proches. Mère de deux enfants en bas âge, ce qui vole est ma passion au quotidien. C’est pour cela que j'ai fondé " Des ailes pour rêver " : mettre à ta disposition tous les conseils, techniques et astuces éprouvés pour concrétiser tes rêves d'évasion dans les airs, seul ou en compagnie de tes proches. Sans te prendre la tête, pas à pas et sereinement.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier