Pilote : comment surmonter les 4 phases de tous tes apprentissages et atteindre la dernière

Partager l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Dès qu’une difficulté est surmontée, une autre apparait ! Et il est OU le plaisir ? »

Ah, ah, excellente question.

Beaucoup d’interrogations. Des incertitudes…

C’est comme dans la vie.

Se dépasser, se surpasser, inventer sa vie, la rêver, puis chercher à la vivre, pas à pas, petit à petit, chercher à concrétiser ses rêves.

Pour cela, pour le comprendre et se laisser le temps d’apprendre, c’est important de savoir que tu connaîtras obligatoirement une traversée du dessert : une phase pendant laquelle tu ne progresseras pas.

Pourtant, le meilleur vient tout de suite après, c’est le moment de la maîtrise, là où tes gestes sont automatiques quand tu pilotes.

Comme lorsque tu conduis une voiture. Pas besoin de réfléchir à tous tes gestes.

Les 4 phases, dont la traversée du désert…

Tu sais, il existe différentes phases par lesquelles chacun de nous passe systématiquement quand nous voulons découvrir, apprendre puis maîtriser quelque chose.

Pour chaque nouvel apprentissage, chaque acquisition de nouvelle compétence, comme apprendre à piloter ou d’habituer à une nouvelle machine pour être lâchée dessus, tu peux mettre en évidence un même processus en 4 étapes.

Connaître ces étapes permet de mieux se situer dans ton parcours. Et ça, c’est très important et très souvent, nous le sous-estimons, oubliant un principe de la réussite important : se laisser un délai d’apprentissage suffisant…

Le processus d’apprentissage se fait naturellement lorsque tu apprends en observant puis en imitant, ou lorsque l’apprentissage a un sens pour celui qui apprend.

La première étape

c’est le fait d’être Inconscient – incompétent : Je n’ai pas les compétences mais je n’en ai pas conscience. Je suis ignorante et innocente. Je ne sais pas que je n’ai pas la capacité de comprendre et d’agir. Pour résumer : je ne sais pas que je ne sais pas. Il n’y a aucune raison de démarrer un nouvel apprentissage si je pense que cela ne va rien m’apporter.

La deuxième étape,

c’est le fait d’être conscient -incompétent : Je sais que je ne sais pas. Je réalise que je vais devoir apprendre pour arriver à mon objectif.

La phase de prise de conscience, quand tu sais que tu ne sais pas faire, tu es alors conscient de ton incompétence.

Parfois, ce que je veux apprendre est plus dur que ce que je m’étais imaginée. C’est une phase qui peut être assez difficile, mais l’objectif en vaut la peine.

Il s’agit d’une phase où tu ne progresses plus, à ton plus grand damne. Ça peut être aussi de patienter pendant que tu ne peux pas voler : terrain détrempé, budget loisir aéronautique serré… Il y a tellement de raisons possibles !

La troisième étape

est le fait d’être conscient – compétent : J’ai appris, mes capacités ont augmenté, j’ai presque atteint mon objectif. Mais je dois encore me forcer à appliquer ce que j’ai appris, je dois y penser pour mettre en pratique.

La quatrième étape

c’est le fait d’être inconscient-compétent : J’ai exercé mon nouvel apprentissage. La pratique est largement supérieure à la théorie, à tel point que c’est devenu une habitude, un réflexe. J’agis intuitivement.

Lorsqu’on a une habitude, un réflexe, c’est qu’il existe une connexion au niveau du cerveau qui s’est installée. Lors d’un nouvel apprentissage, il faut créer cette nouvelle connexion. Les 4 étapes que je viens de vous décrire permettent cela. Et lorsqu’on atteint la dernière étape, lorsque l’apprentissage est devenu naturel, intuitif, alors la connexion a été établie au niveau du cerveau.

Et cette dernière phase que j’ADORE

C’est la maîtrise !

C’est là où tu te régales.

C’est là où tu fais des vols pour le plaisir, où tu peux ressentir des sensations de liberté (je t’en parle ici et d’une autre façon dans cet autre article).

Et, c’est à cette étape là, juste au tout début, juste au moment de mon brevet de pilote que j’ai jeté l’éponge…

Il existe une cinquième étape qui s’appelle la maîtrise. C’est lorsque notre niveau de compétence est supérieur à ceux des autres. Le savoir et l’expérience acquis permettent de comprendre le principe d’action, de l’expliquer et de le transmettre à d’autres. Parfois, suite à certains apprentissages nous devenons des experts.

Et lorsque nous apprenons par plaisir et par passion, alors très tôt, les enfants deviennent experts dans certains domaines. Ce n’est pas rare de voir des enfants de 10 ans se spécialiser dans un apprentissage, devenir experts, et en faire leur métier plus tard.

Je trouve cela fascinant : savoir très jeune ce qu’on a envie d’approfondir et ne trouver aucune restriction dans cet apprentissage. D’une passion nait une vocation.

Connaître les différentes étapes de l’apprentissage permet de savoir où on se situe dans un apprentissage, comment bien vivre cet apprentissage, et surtout, définir son objectif.

En bref

En résumé, sache qu’il faut te laisser du temps quand tu apprends quelque chose.

La plupart des gens pensent avoir échoué, alors qu’ils ne se sont pas laissé assez de temps.


Partager l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ailodie

Je m'appelle Ailodie. Pilote planeur depuis 2002, je suis aussi élève pilote ULM. Coach, auteure de livres sur ce qui vole et artiste peintre, je ne suis ni instructrice, ni compétitrice. J'ai découvert le plaisir de partager avec : d'autres pilotes, des pilotes faisant leurs premiers vols et leurs proches. Mère de deux enfants en bas âge, ce qui vole est ma passion au quotidien. C’est pour cela que j'ai fondé " Des ailes pour rêver " : mettre à ta disposition tous les conseils, techniques et astuces éprouvés pour concrétiser tes rêves d'évasion dans les airs, seul ou en compagnie de tes proches. Sans te prendre la tête, pas à pas et sereinement.

Laisser un commentaire